PRÉCÉDENT

SUIVANT

Photo DR

Konstantin Lifschitz

Piano

Konstantin Lifschitz est né le 10 décembre 1976 dans une famille de musiciens: sa mère est professeur de piano et son père, ingénieur de profession, est un grand mélomane. Etant tout petit, il se sentait déjà irrésistiblement attiré par le piano: il jouait d´oreille et improvisait pendant des heures durant, s’y abandonnant entièrement. La musique semblait être son seul intérêt. Ses parents se sont très vite rendu compte que leur fils possédait un don unique pour la musique et l’ont envoyé dans la classe de préparation du conservatoire Gnessin à Moscou, où il a étudié chez Tatjana Zelikman, un des professeurs de piano les plus renommés en Russie.

 

En 1990, il obtient une bourse lui permettant de faire ses débuts à Paris, Munich, Milan et autres centres de musique importants en Europe. A travers ses différents concerts, il a attiré l’attention de Vladimir Spivakov et par la suite fut invité à faire une tournée au Japon (Tokyo, Osaka, Hiroshima et Nagasaki) avec Vladimir Spivakov et les Virtuoses de Moscou jouant le Concerto en Ré mineur de Bach. A la suite de cette tournée, Konstantin Lifschitz a joué à Monte Carlo et aux Antibes le premier Concerto pour piano de Chopin avec l’Orchestre Philharmonique de Monte Carlo.

 

A 13 ans, Konstantin Lifschitz donne un récital mémorable dans la salle de musique de chambre de la Russian Academy of Music. La salle fut comble et l’audience l’a acclamé comme un artiste excellent, prêt à se retrouver parmi d’autres interprètes légendaires de l’ Ecole Russe. En 1994, il donne son concert final à la Gnessin Special Middle School of Music à Moscou. Son interprétation des Variations Goldberg a été enregistrée par Denon Records. Deux ans après, lorsque l’enregistrement fut diffusé, il a aussitôt été nommée pour le Grammy Award. Le critique du New York Times, Edward Rothstein dira par la suite : "c’est la plus grande interprétation depuis Gould ".

 

En 1995, Konstantin Lifschitz fit ses études au Royal Academy of Music et, la même année, donne son premier concert au  Wigmore Hall à Londres. Son récital au « Società dei Concerti » à Milan fut également sensationnel. La presse a loué ce jeune musicien à l´unanimité. Dans un de ces articles, le critique du quotidien italien « Corriere della Sera » l’a appelé un “pianiste de génie“ et l’a décrit comme suit: « Il joue comme un grand artiste ». Il possède de la sensibilité et une technique extraordinaire. Il soutire aux partitions des plus grands compositeurs des moments de grands sentiments et les exprime avec une aisance comme s’il était familier avec la musique depuis des années.

 

 

Dans sa patrie, Konstantin Lifschitz est le bien-aimé du public, tout le monde afflue  à ses concerts. Essayant d’expliquer les raisons de son grand succès, on constate très vite que Lifschitz n’est pas seulement un jeune virtuose qui captive par son jeu brillant, mais qu’il a le pouvoir, comme musicien intelligent et sérieux d’esprit investigateur, de pénétrer le monde des compositeurs. En outre, il possède à côté d’une très riche palette de sons, l’art de “chanter“ sur son instrument et l’art de l’expression personnelle, devenus très rares de nos jours. Konstantin Lifschitz est peut-être le premier jeune pianiste qui nous montre, déjà aujourd’hui, la route au 21ème siècle avec ses interprétations. En mai 1995, il reçoit le prix de disques “Echo“ dans la catégorie de “Meilleur Jeune Artiste“ pour son enregistrement des Variations Goldberg de Bach.

 

 

Konstantin Lifschitz was born on December 10, 1976, in Russia. As a very small child, he became irresistibly attracted to the piano, playing by ear and improvising with total absorption for hours on end. This aptitude for his chosen instrument was so remarkable that at age five he enrolled in the renowned Moscow Gnessin Special Middle School of Music, studying with Tatiana Zelikman. In future years of studies in Russia, England and Italy his teachers included Alfred Brendel, Fou T'song, Leon Fleisher, Rosalyn Tureck and Charles Rosen. In the early 1990s the Russian Culture Foundation awarded him a scholarship. Soon afterwards he performed in Paris, Munich, Milan and other prominent music centres in Europe. The “New Names" programme brought Konstantin Lifschitz to the attention of renowned conductor Vladimir Spivakov, who immediately arranged for Konstantin to perform as soloist with the Moscow Virtuosi in Moscow and on tour in Japan performing Bach’s Concerto in D minor in Tokyo, Osaka, Hiroshima and Sapporo. Following this tour, he performed with Spivakov in Monte Carlo and Antibes in performances of Chopin’s Piano Concerto No. 1 with the Orchestre Philharmonique de Monte Carlo. At 13, Konstantin presented a landmark recital in the chamber hall of the Russian Academy of Music. The capacity crowd responded with an overwhelming enthusiasm that even then established him as a major artist. In 1994, Konstantin Lifschitz presented his graduation recital from the Gnessin School – his program commenced with Bach’s Goldberg Variations. Denon Nippon Columbia recorded the 17-year-old in this deeply felt interpretation of his beloved Bach. The recording, when released in 1996, was nominated for a Grammy Award and moved critic Edward Rothstein of The New York Times to acclaim Konstantin’s performance “the most powerful pianistic interpretation since Glenn Gould’s.” In 1995 he won the German Echo Classic Record Prize, as a “New Young Artist” of the year. Konstantin Lifschitz is also a dedicated chamber musician, performing with major artists including the violinists Gidon Kremer, Dmitry Sitkovetsky, Maxim Vengerov, Patricia Kopatchinskaia and Leila Josefowicz, and the cellists Misha Maisky, Sol Gabetta, Mstislav Rostropovitch and Lynn Harrell. Highlights of the 06/07 season include, amongst others, concerts in the Wigmore Hall, at the Perth International Arts Festival, at the Hong Kong Arts Festival and at the Rheingau Music Festival. In the current season Konstantin Lifschitz is re-invited to play a recital at the Wigmore Hall. This engagement is followed by concerts in St. Petersburg with the St. Petersburg Symphony Orchestra under Vassili Petrenko as well as with the SWR-Sinfonieorchester under the direction of Fabrice Bollon and Prokofiev piano concerto no 2. In summer, Konstantin Lifschitz will be heard at the Rheingau Music Festival, this time with Bach English Suites IV, V and VI. Konstantin Lifschitz latest recording for the label Orfeo contains Bach, Musical Offering BWV 107, Praeludium and Fugue, BWV 552 and Frescobaldi Three Toccatas.